Le WIFI est-il dangereux?

Les avancées technologiques nous facilitent le quotidien. Cependant, il me semble judicieux d’utiliser ces technologies de façon appropriée et de se protéger des effets néfastes potentiels.

Pour ma part, le WIFI est toujours éteint à la maison, sauf exception. Et pourtant, si je fais une recherche des réseaux WIFI que peut capter mon téléphone, je m’aperçois que je capte le WIFI de mes voisins… Donc même si je souhaite me préserver des ondes WIFI, je ne peux le faire par mes actions individuelles … Chers voisins, cet article est pour vous !

wifi

Les avis concernant le WIFI sont partagés, évidemment… Reprenons à la base.

Qu’est – ce que le WIFI?

C’est une technologie qui permet de se connecter à internet sans fil. Pour ce faire, elle utilise des ondes électromagnétiques à une fréquence de 2400 MégaHertz.

Pour rappel, le micro – onde émet à 2450 MHz. A cette fréquence, les molécules d’eau s’agitent, ce qui permet de chauffer les aliments. Le corps humain d’un adulte contient 60 % d’eau et celui d’un enfant 75 % d’eau en moyenne. Intéressant, non?

L’effet biologique de ces émissions composites se traduit par une production de protéines de stress avec résonance sur les ondes Delta du cerveau. Plusieurs études en double aveugle ont décrit le syndrome de l’électro-hypersensibilité (EHS) comme un trouble neurologique sans aucun lien avec le psychisme. Les symptômes communs sont l’insomnie, les maux de tête, la perte de concentration et de mémoire, les troubles cardiaques et de l’humeur.

Le CIRC (Centre International de Recherche contre Cancer) classe les ondes électromagnétiques, dont celles des téléphones portables, comme des cancérogènes probables pour l’Homme (groupe 2B).

En France, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail a publié en 2013 un rapport selon lequel aucun lien n’avait été établi entre ces symptômes et le Wi-Fià part, peut-être, une augmentation du risque de tumeur cérébrale pour les gros utilisateurs de téléphones portables.

Qu’en pensent nos voisins?

En Angleterre, en Autriche et en Allemagne, le Wi-FI a été interdit dans les écoles.

wifi_ecole

Aux USA, l’Académie américaine de Pédiatrie a démontré les conséquences de l’exposition aux ondes émises par un téléphone portable sur des rats (cancers notamment), effets comparables de façon certaine avec ceux constatés sur les humains téléphonant en moyenne 30mn par jour pendant 10 ans. Autant dire, que nous sommes nombreux à en dépasser la dose….
À noter que depuis, les vendeurs de téléphones portables sont obligés de prévenir leurs clients que s’ils portent sur eux un appareil allumé et connecté à la Wi-Fi, ils risquent de dépasser les normes d’exposition aux  rayonnements de radiofréquence autorisées.

Au Canada, des experts, parmi lesquels le Dr Martha Hebert de la faculté de médecine de Harvard, considèrent qu’il peut y avoir un lien entre l’autisme et l’exposition à des champs électromagnétiques car les ondes pénètrent profondément dans le cerveau des enfants et peuvent y endommager des cellules.

wifi_hazard
Photo choc certes mais doit – on s’inquiéter?

Comment s’en protéger?

  • désactiver le WIFI de sa box et préférer le filaire ou a minima éteindre sa Box la nuit! S’il te plaît cher voisin, éteint ta BOX le soir!
  • Quand cela est possible, appeler avec un téléphone filaire plutôt qu’un sans fil,
  • Eviter d’appeler lorsque la connexion au réseau est mauvaise,
  • Relier ses prises électriques à la Terre.
  • Eviter d’utiliser votre portable en voiture : Les émissions des ondes des portables en voiture peuvent être multipliées par quatre par rapport auxémissions lors d’un appel donné en zone urbaine ou à pied.

 

Réussir sa reconversion dans les médecines douces

Étudier votre projet professionnel

Vous reconvertir dans le domaine du bien-être – Par Carole Rinaldi

Du choix de votre école ou de votre formation à vos débuts dans votre profession.

Vous souhaitez changer de métier? Vous vous lancez dans un domaine qui vous passionne et qui est en rapport avec celui du bien-être?

Bienvenu! que vous décidiez d’être salarié(e) ou à votre compte, cet article est conçu en fonction des expériences et des obstacles que j’ai pu rencontrer du jour où je suis sortie de l’école jusqu’à aujourd’hui. En effet, je suis passée par différentes phases, tout en restant indépendante mais en observant comment les choses se déroulaient autour de moi et pour mes collègues professionnels de la Santé. J’ai pu étudier ceux qui percent dans le métier et ceux qui tentent de percer!

Pour ma part, je me suis crée une place et une clientèle fidèle, mais j’effectue  un travail constant de communication et de satisfaction envers mes clients.

Je ne dispose pas d’un diplôme d’État, je suis titulaire d’un Master en Santé publique et de certifications auprès de plusieurs écoles du bien-être en France. Pour autant, je vis de mon activité en jonglant avec mon activité et les partenaires qui sont donc également mes clients. Ceci n’a pas toujours été facile et j’ai pu acquérir un certain recul entre le moment où j’ai commencé à me lancer jusqu’à aujourd’hui.

Ici, je souhaite aborder la reconversion professionnelle des personnes qui, comme moi, ne possèdent pas de diplômes d’État dans le domaine de la Santé. Toutes les personnes passionnées par l’aromathérapie, la réflexologie, la phytothérapie qui décident un jour d’en faire leurs métiers.

Pour les autres professionnels, je  vous conseille de passer directement à la lecture de l’article  » Comment choisir votre école de formation« , car votre diplôme d’état vous assure déjà une bonne partie de la réussite et de la reconnaissance dans votre futur métier.

La première chose à faire pour changer de voie professionnelle va être de vous former.

Comment éviter les problèmes? Comment être certain d’investir dans une formation sérieuse? Comment se former efficacement dans les médecines douces? Retrouvez tous mes conseils pour assurer votre reconversion professionnelle dans le domaine du bien-être dans cet article.

Tout d’abord votre école de formation va différer selon votre projet professionnel : profession salariée ou indépendante?

C’est La question majeure à vous poser avant de prospecter pour une école!Tout simplement parce qu’il vous faudra certainement acquérir des compléments ou effectuer plusieurs formations de natures différentes selon votre objectif.

En effet sachez que si vous souhaitez être salariée dans le domaine du bien-être, excepté pour les esthéticiennes, il existe un code ROME sur le pôle emploi K1103 dédié aux métiers du développement personnel et aux médecines douces. Il existe depuis  2010…et il est toujours vide! ou quasiment vide! Ainsi vous pouvez toujours adresser vos candidatures spontanées aux centres de remise en forme, aux centres de rééducation et autres structures de santé mais les postes sont souvent occupés par des professionnels de la santé. Qui ne tente rien n’a rien! J’y reviendrais à la fin de cet article sur les professions libérales.

  • CAS 1: Vous souhaitez travailler en tant que salarié(e)s : vos futurs employeurs seront majoritairement les spas, les centres de bien-être…etc

Pour cette voie professionnelle, je n’irais pas par 4 chemins : les non titulaires d’un diplôme d’État en Santé ou Esthétique auront beaucoup de mal à trouver un emploi salarié dans le milieu du bien-être.

Pour les femmes qui souhaite devenir salariée dans le domaine du bien-être, je conseille d’avoir une base ou un diplôme d’État dans les écoles esthétiques ou de Santé pour avoir la garantie d’un emploi. En effet, trouver un emploi salarié, en tant que simple masseuse, naturopathe ou autres professions en médecines douces sans diplôme d’état sera plus difficile….pas impossible, mais difficile! Disons que votre spécialité sera considérée comme un plus à apporter à une formation de base, et elle aura davantage de valeur si vous vous présentez avec ce que recherchent vos futurs employeurs.

Quand vous rechercherez du travail pour un poste de praticien spa ou spa manager, on vous demandera si vous pratiquez également les activités phares de ces espaces ( Amincissement, coaching et soins esthétiques…)…si vous êtes simplement formées en massages, vous limiterez votre potentiel de recherche à quelques instituts ( en effet, il existe des centres qui proposent uniquement du massage, mais ils sont moins nombreux et sont tout aussi concurrencés).

Vous pourrez toujours stipuler, lors d’un entretien, que vous souhaitez exercer en priorité dans votre domaine favori,si vous êtes polyvalent(es), vous aurez  les compétences que les spas ou centres recherchent et donc leur attention. Pour votre futur employeur, autant embaucher une personne polyvalente plutôt que 2 personnes!

Excepté dans un domaine que je ne développerais pas ici, celui du massage érotique et naturiste…où vous trouverez certainement un emploi bien payé et pas du tout en relation avec votre physique…bien sur! après tout nous ne parlons QUE de bien-être :-)

En étant formée comme Kinésithérapeute, psychomotricienne, vous aurez plus de chances d’intégrer vos compétences en médecines douces au sein de votre Établissement de Santé qu’une personne qui fait parvenir sa candidature spontanée avec une certification (même excellente) de réussite aux formations de bien-être.

Si vous recherchez dans les espaces de Santé comme les EHPAD, Hôpitaux et que vous n’avez pas le diplôme d’État de médecins, kiné, infirmière…etc on trouvera votre formation très intéressante, on vous dira probablement qu’il faudrait plus de gens comme vous, mais cela ne suffira pas convaincre vos recruteurs.

A mon arrivée sur Paris, en 2010, je cherchais à travailler en tant que salariée dans le milieu du bien-être. J’ai rencontré deux difficultés (qui font que je suis à mon compte aujourd’hui :-) ) : Pour les spas, je ne pratiquais pas le palper rouler manuel et n’étais pas formée aux technologies minceur (LPG…), et je n’étais pas esthéticienne, je n’étais donc pas assez polyvalente.

Pour les centres d’accompagnement Santé, je ne répondais pas à la demande (formation Kiné, Ergothérapeute, infirmière…) je n’étais toujours pas assez polyvalente.

J’ai obtenu mes premières réponses positives grâce à ma licence STAPS, qui me permet de coacher la clientèle en amincissement EN PLUS de mes soins.

Pour les hommes qui souhaitent effectuer cette reconversion dans le domaine salarié des médecines douces, je vous conseille d’avoir une base dans les activités de coaching sportif, d’amincissement ou un diplôme d’état à la base. En effet, c’est une discipline à la mode et très demandée, et rien ne vous empêchera de proposer vos compétences en récupération musculaire ou autres pour apporter une valeur ajoutée à votre candidature. Toutefois, les structures de remise en forme importante dispose de leurs propres kinésithérapeutes ou ostéopathes. Encore une fois, vous avez intérêt à être polyvalent et en plein dans l’activité phare que propose les structures du bien-être aujourd’hui.

De plus être masseur salarié dans un espace de bien-être n’est pas si simple à trouver, surtout quand 75% de la clientèle est féminine. Au cours de mes expériences, j’ai rencontré plus de femmes réticentes à se faire masser par un homme que par une femme.  Le coaching est donc une bonne solution, assez recherchée pour exercer dans le domaine du bien-être.

  • Cas 2 : Vous souhaitez vous installer à votre compte en profession libérale, bien choisir votre vocation!

Comme je l’ai expliqué plus haut, le code ROME K1103 du pôle emploi, regroupant les intervenants en médecine traditionnelle chinoise, les naturopathes, les réflexologues etc…est toujours quasiment vide! Ainsi il vous faudra réaliser un gros travail de démarchage et anticiper auprès d’éventuels partenaires pour développer des collaborations et vous faire connaître.

Certains vous donneront votre chance, à condition que vous sachiez mettre vos compétences en valeur mais surtout que leur apportiez un réel bénéfice pour leur structure.

  •  Exercer en tant que future masseuse/masseur  indépendant (e)

Il vous suffit de taper « massage paris » sur google pour vous donner une idée du business que représente le massage aujourd’hui…Clairement, le fait de choisir sa masseuse sur une photo en lingerie fine ne me font pas vraiment penser au même métier, mais cela n’engage que moi! Vous serez en concurrence avec ce genre de prestations!Attendez-vous donc si vous choisissez d’être uniquement masseuse ou masseur en indépendant(e) à recevoir des propositions douteuses et à avoir énormément de concurrence!

Je vous le déconseille fortement si vous n’êtes pas kinésithérapeute et surtout si vous proposez des séances à domicile aussi bien praticiens hommes que femmes.De plus, vous n’aurez pas le droit de vous déclarer en tant que « masseur » ou « masseuse »…selon la loi qui est plus ou moins changeante à ce sujet, le terme massage est réservé aux kinésithérapeutes!

Toutefois, vous pouvez choisir d’exercer en cabinet ou avec des partenaires Bien-être et Santé. L’idéal est de commencer votre activité en partenariat avec un professionnel de le Santé qui vous assurera une certaine crédibilité et clientèle dans vos débuts. Il faudra développer votre réseau professionnel et anticiper des partenariats pour vos faire connaitre. Je vous conseille, dans ce cas, de vous former un maximum sur les variétés massages en École de Bien-être. Choisissez celles que vous maitrisez le mieux, choisissez un peu d’originalité (vous devez réserver l’exclusivité de vos soins si vous le pouvez!) Sortez du massage californien que tout le monde propose!

Si vous avez une bonne formation,d’excellentes références et votre propre matériel, vous pourrez tenter de travailler comme indépendant(e) pour les hôtels de luxe, pour les entreprises et pour les événementiels. Encore une fois, la concurrence est rude, mais certains y arrivent alors pourquoi pas vous! Votre emploi du temps sera chargé en déplacements…A voir si ce fonctionnement vous satisfait!

J’attire donc votre attention sur le fait qu’il est indispensable de penser à votre projet avant de choisir votre école de formation. Vivre de sa passion c’est quelque chose de vraiment génial mais avant de pouvoir en vivre il faut pouvoir mettre tous les atouts de votre côté pour décrochez un poste et s’attendre à déployer beaucoup d’énergie tout en essuyant pas mal de refus.

  • Exercer en tant qu’intervenant ou praticien dans les médecines douces en France ce domaine est très strict! Jetez-y un œil dans le contenu de votre future formation!

Pour exercer en tant que praticien dans les médecines douces : naturopathe, réflexologue, kinésiologue…vous retrouverez les mêmes conseils que ceux développer ci dessus pour le masseur indépendant. Le petit inconvénient qu’il faudra anticiper est que les gens ne connaissent pas toujours ce qu’est un réflexologue, un kinésiologue… cela parle moins que l’activité du massage.

Nos métiers sont passionnants et également plein d’avenir. Ils nous permettent de rencontrer un grand nombre de personnes et d’être dans l’accompagnement bien-être des autres. Cependant, ils comportent un grand nombre de restrictions qu’il faut connaître. C’est le deuxième point pour réussir une reconversion dans les médecines douces.

Vous devez savoir dans quoi vous vous lancez! Nos métiers sont plus ou moins acceptés par les professionnels de la Santé.

A la fois je comprends leurs réticences. En effet, ils ont travaillé dur pour décrocher un diplôme d’état et ils font valoir que n’importe qui n’a pas le droit d’exercer n’importe quoi. Cependant, il y a également des professionnels de la Santé qui travaillent de façon illégale. Sceptiques ou pas sur votre travail et vos méthodes , ça c’est une autre question et vous n’avez pas à rendre de comptes à ce sujet si ce n’est au client qui vous paye pour sa séance. Tant que vous faites votre travail dans les règles et que votre clientèle est satisfaite!

C’est sur ce point où je vais apporter plus de précisions. Dans tous métiers du bien-être il vous faudra rester à votre place. Ainsi, vous pourrez aisément travailler avec des professionnels de la Santé et peut-être même vous constituer un réseau professionnel.

En aucun cas, vous ne pourrez établir un diagnostic, prescrire ou modifier un traitement ou parler de thérapie ou soins thérapeutiques si vous n’êtes pas médecins. Vous ne devez pas non plus encourager vos clients à l’auto médication.

En tant que praticienne en réflexologie, je dois me plier aux règles ci dessus et exercer mon métier comme « accompagnement bien-être » voici mon code pratique de déontologie

L’homéopathie, la phytothérapie et la naturopathie ne font pas exception à ces règles. Le débat reste constamment d’actualité puisque :

L’homéopathie est une thérapeutique officiellement reconnue, puisque inscrite depuis 1965 à la Pharmacopée Française : les médicaments sont remboursés à 35% et vignettés. (Voir l’article complet)

Voici l’exemple d’un praticien en naturopathie qui décrit son code de déontologie par rapport à la législation de sa pratique: (législation et naturopathie)

J’attire également l’attention des futures esthéticiennes et des futurs acupuncteurs, en particulier…Concernant tous actes d’acupuncture ou d’épilation à la lumière pulsée, vous risquez d’être en exercice illégal de la médecine dès lors que vous n’êtes pas médecin! Pour vous éviter tout problème, je vous invite vraiment à vous renseigner de la législation quant aux métiers que vous apprenez.

Ne vous lancez donc pas dans une formation de 5 ans d’acupuncture sans connaître la loi à ce sujet! Toutefois, il existe des jurisprudences selon les cas et les différents procès…

En France, seuls les médecins sont officiellement autorisés à pratiquer l’acupuncture (après une formation complémentaire de 320 heures). La pratique « parallèle » par des non-médecins continue toutefois d’être tolérée.
D’autres pays d’Europe, comme l’Allemagne, la Norvège, la Finlande et la Suisse, tolèrent l’exercice de l’acupuncture avec la médecine classique, tandis qu’en Angleterre en Belgique et aux Pays-Bas, la pratique est officiellement acceptée. » (L’article complet)

Il y a jurisprudence pour l’acupuncture, tant que les aiguilles n’injectent pas de produit, et que les actes sont pratiqués dans un contexte de bien-être non médicalisé, c’est à dire pour soulager des personnes souffrant de troubles fonctionnels. ( les troubles fonctionnels n’étant pas considérés comme des pathologies)

Le ministère de la santé tolère les actes pour les acupuncteurs non médecins ne pratiquant pas de diagnostic, pour les infirmières et les tatoueurs.

Concernant les pratiques esthétiques, j’ai récemment vu un reportage aux informations montrant justement que la lumière pulsée se développe dans les centres esthétiques, bien entendu pratiquée par des esthéticiennes…elles sont en exercice illégal de la médecine et ne le savent pas!

Constitue le délit d’exercice illégal de la médecine le fait pour une personne non titulaire du diplôme de docteur en médecine de pratiquer des actes d’épilation présentée comme définitive. Il résulte en effet de l’arrêté du 6 janvier 1962 que tous modes d’épilation, sauf les épilations à la pince ou à la cire, ainsi que les actes d’électrothérapie médicale comportant l’emploi d’ultra-sons, ne peuvent être pratiqués que par les docteurs en médecine. C.A. Paris (13ème Ch., sect. A), 24 mai 2004 – R. G. n° 04/01385 » Cours de cassation »

A vous de faire votre choix en toute connaissance de cause!